Hypnose thérapeutique

Dans un travail thérapeutique, l’hypnothérapeute permet à son patient, à travers différentes techniques de créer cet état : un Etat Modifiée de Conscience (EMC : entre la veille et le sommeil), un état de relaxation extrême dans lequel l’esprit est plus absorbé, concentré et réceptif à des suggestions.

La thérapie par l’hypnose permet au sujet d’avoir accès aux ressources peu exploitées de son cerveau, et ainsi, activer ses capacités de guérison à l’aide de suggestions reçues durant la transe hypnotique.

Pendant cet état altéré de conscience, l’hypnothérapeute invite l’inconscient du sujet , par exemple, à se défaire des idées nuisibles, des diktats familiaux ou culturels, à mieux se comprendre, à changer des émotions/ comportements problématiques en les remplaçant par des idées/ comportements favorables ; des changements qui vont dans la direction des objectifs définis par le patient en début de thérapie. Pour ce faire l’hypnothérapeute se sert de suggestions hypnotiques. Ces dernières produisant souvent des changements spectaculaires, même s’ il s’agit “que” de suggestions. La suggestion hypnotique est tout un art permettant de circuiter, temporairement, la pensée rationnelle et consciente. Ceci dans le but d’agir directement sur les aires profondes et associatives du cerveau qu’on peut appeler l’inconscient.

L’objectif de l’hypnothérapeute est, donc, d’utiliser l’hypnose comme outil thérapeutique afin de susciter le changement ; elle permet au patient en état hypnotique de lever lui-même ses inhibitions.

Le cerveau gauche est conscient, logique, volontaire et raisonné alors que le cerveau droit est plutôt inconscient et émotionnel. Le cerveau conscient et sa volonté n’ont pas les moyens d’affronter le cerveau émotionnel, qui est plus “puissant”. Le plus souvent, la communication entre les deux cerveaux est difficile. Et c’est à ce moment qu’intervient l’hypnose : elle offre un accès aux immenses ressources du cerveau émotionnel (droit);  elle permet de passer dans un état de conscience modifiée  dans lequel on est toujours parfaitement conscient, mais le cerveau émotionnel est en mode réception.

De ce fait, l’hypnotheranpeute propose à l’inconscient  des suggestions directes, indirectes ou métaphoriques; suggestions qui, en concordance avec les souhaits du sujet, l’aideront à entreprendre les changements désirés.

Il est indéniable que l’hypnose facilite l’expérience de suggestion, mais il ne faut pas se méprendre :on ne force pas la patient à réaliser ces suggestions.Le sujet conserve, en tout temps, le pouvoir d’accepter/de rejeter une suggestion hypnotique.

L’hypnothérapeute n’a aucun pouvoir magique: il met, simplement, une technique à disposition du patient afin qu’il ait accès aux ressources du cerveau émotionnel et qu’il les utilise comme bon lui semble.

L’hypnose thérapeutique est une véritable thérapie; elle peut être adaptée  à des multiples problématiques rencontrées par une personne. L’hypnose se suffit en tant que thérapie brève et orientée vers la solution du problème, mais elle peut aussi être  employée en complément à un autre type de travail, pour enrichir et/ou le stimuler.

Il s’agit d’une technique douce et puissante à la fois. Le sujet ne dort pas, il demeure conscient de son expérience et son identité ; il est également apte à se souvenir du contenu de la séance.

De nombreuses études scientifiques ont été effectuées , venant valider les bienfaits de l’hypnose. Par exemple, au service des grands brulés du CHUV,(hôpital universitaire de Lausanne) des études ont été menées sur 40 patients : la moitié des patients a profité de séances d’hypnose pour la gestion de la souffrance et le stress inhérent, en complément aux traitements habituels. Résultats? Pour cette moitié , le séjour  aux soins intensifs s’est raccourci d’une semaine ( trois au lieu de quatre ) et l’hospitalisation globale a été écourtée d’une semaine également.Les médecins affirment que, les patients avaient besoin de moins de médicaments, et ils cicatrisaient plus vite.

En agissant sur la perception de la douleur, l’hypnose apaise le patient et favorise, ainsi, de façon considérable, la guérison  des plaies.. Par ailleurs cette étude lausannoise a révélé une économie notable par patient: pas tellement sur la consommation des médicaments, mais plutôt sur la durée  du séjour aux soins intensifs ainsi qu’en hôpital ; durée qui se raccourcit et qui allège la facture également.

Au CHUV, l’hypnose a fait son entrée aussi dans d’autres services tels la pédiatrie. Une fois qu’ils savent parler (3-4 ans), les enfants réagissent très bien.

Il n’y a pas de séance d’hypnose type. Il faut oublier les représentations imaginaires de l’hypnose véhiculées par l’inconscient collectif et les mises en scène par les médias. La séance d’hypnose est personnalisée :  destinée à s’adapter, spécifiquement, à chaque patient et à chaque stade qu’il a atteint dans le processus thérapeutique.

« Un patient a tendance à aller aussi profondément dans la transe qu’il en a besoin pour résoudre un problème. Un patient a tendance à rester aussi superficiel que nécessaire pour se protéger » (Ewin, 2009).

Sans se substituer aux traitements médicaux ni aux psychothérapies à long terme, l’hypnothérapie s’avère être une thérapie brève, efficace, naturelle et adaptée à tout âge.

Les indications sont larges et concernent une vaste gamme de problématiques humaines adultes telle que:

  • Troubles du sommeil
  • Anxiété, stress, angoisse
  • Souffrance en lien avec un deuil, une perte ou une séparation
  • Période de vie difficile quelle soit professionnelle ou familiale
  • Envie de transformer une émotion pénible, des blocages émotifs ou affectifs (culpabilité, colère, doutes, peur,…)
  • Migraine
  • Préparation mentale aux examens / Préparation mentale sportive
  • Anxiété avant un événement important ( hospitalisation, entretien professionnel,…)
  • Burn out (épuisement professionnel)
  • Phobies
  • Symptômes de la ménopause
  • Gagner de la confiance en soi
  • Perdre du poids
  • Arrêter de fumer

Mais aussi…

  • Développement personnel
  • Introspection et compréhension de soi
  • Relaxation et récupération de la fatigue accumulée
  • Sérénité

“La clarté apparaitra seulement quand tu plongeras dans ton coeur. celui qui regarde à l’extérieur, rêve. Celui qui regarde à l’intérieur s’éveille ” Carl Jung

Les enfants et les adolescents peuvent  également être traités par l’hypnose. Celle-ci est particulièrement indiquée dans les traitements  tels que:

  • Anxiété (généralisée, sociale, de séparation),
  • Peurs excessives et phobies ( dont la phobie scolaire)
  • Réduction du stress
  • Troubles du sommeil (problèmes d’endormissement, réveils nocturnes, cauchemars, somnambulisme, terreurs nocturnes)
  • Augmentation de la confiance  en soi
  • Maux de ventre, migraines récurrentes et autres troubles somatiques
  • Cauchemars et terreurs nocturnes
  • Difficultés scolaires, difficulté de concentration
  • Troubles du comportement (hyperactivité, retrait, agressivité, colère …)
  • Difficultés relationnelles, manque de confiance et d’affirmation de soi, timidité excessive
  • Gestion émotionnelle
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • Énurésie (l’enfant fait pipi au lit ou dans ses vêtements à un âge avancé)
  • Encoprésie (l’enfant ne va pas à la selle et fait ses besoins sur lui à un âge avancé)
  • Onychophagie (l’enfant se ronge les ongles et/ou mange ses peaux des doigts), suce son pouce à un âge avancé)
  • Mutisme sélectif (l’enfant ne parle à personne en dehors de ses proches)
  • Conduites addictives
  • Scarification (l’adolescent  se coupe, se blesse pour apaiser son angoisse)
  • Conduites à risques de l’adolescent
  • Préparation, mise en confiance  pour les examens, gestion du stress
  • Amélioration des performances intellectuelle et physique
  • Préparation mentale sportive

Dès 3 ans et demi/4 ans  l’enfant commence à percevoir qu’il y a quelque chose de particulier en état hypnotique. C’est à cet âge là qu’il commence  à être réceptif aux techniques recourant à l’imagination et à la visualisation. Généralement, l’enfant perçoit les séances comme amusantes et agréables.

Pour la majeure partie des difficultés vécues par l’enfant ou l’adolescent, l’ hypnothérapie amène une amélioration notable et relativement rapide. Habituellement les objectifs du patients sont atteintsSouvent en moins de dix séances.

Souvent, les parents amènent leurs enfants en consultation d’hypnothérapie après des consultations, chez un psychologue ou un pédopsychiatre, qui n’ont pas conduit à des progrès significatifs dans des délais estimés “raisonnables” à l’avis des parents. Cependant, il est toujours plus fréquent que les parents me consultent avec leurs enfants en première intention, sur la recommandation d’un proche ou alors sur recommandation d’ un médecin, qui connait l’hypnose.

Lors du premier entretien, je reçois l’enfant avec le /les parent(s ) pendant environ une demi-heure. Ca me permet d’appréhender, d’une part, la nature de la relation  parents- enfants et d’autre part, la vision que chacun porte sur les difficultés de l’enfant. Je poursuis ce premier entretien  avec l’enfant. A l’issue de cette première rencontre, l’enfant  me dira s’il est d’accord de revenir.

Bon nombre d’études ont montré que, les enfants ayant vécu des séances d’hypnothérapie sont plus confiants, l’ estime d’eux-même est accrue et le stress fortement réduit.
N’est-il pas regrettable de constater que de nombreux enfants prennent des médicaments aux effets secondaires lourds alors qu’il suffirait de se tourner vers des séances d’hypnothérapie naturelles et efficaces ?